En France, on dénombre en 2022, plus de 2,5 millions usagers de trottinettes électriques. Ce taux d’utilisateur en pleine croissance est favorisé selon les experts par la récente crise sanitaire (COVID-19), l’augmentation du prix du carburant mais aussi par la volonté de la population de contribuer à un environnement plus « vert ». Classée dans la catégorie des EDPM (Engin de déplacement personnel motorisé) et des NVEI (Nouveau véhicule électrique individuel), la trottinette électrique est désormais un moyen de déplacement dont l’utilisation est régie par la loi. 
Est-il nécessaire de disposer d’une assurance pour rouler une trottinette électrique? Quels sont les documents nécessaires à avoir avec sa trottinette électrique? Voilà, autant de questions auxquelles nous répondrons dans le présent article.

L’assurance des trottinettes: Obligatoire ou facultative

Que l’on classe la trottinette électrique, dans la catégorie des NVEI ou des EDPM, cette dernière reste avant tout, un véhicule terrestre à moteur. Ainsi, l’assurance des trottinettes électriques est obligatoire conformément à l’article, L211-1du code des assurances
Depuis le 23 Octobre 2019, date de publication au journal officiel du décret (2019-1082), l’assurance des NVEI est rendue obligatoire tant pour les gyropodes, les skateboards électriques que pour les trottinettes électriques. Mieux encore, les NVEI se doivent de respecter le code de la route. 
L’assurance principale à laquelle doivent souscrire les propriétaires de trottinette est la garantie civile. Cette dernière permet en cas d’incident impliquant votre responsabilité, d’indemniser la victime. Toutefois, même si votre trottinette est endommagée, vous ne pourrez bénéficier d’aucune indemnisation. De nombreuses compagnies d’assurance peuvent également vous proposer de souscrire à une garantie de casse et une garantie de vol.

Les risques en cas d’absence d’assurance

Les conséquences du défaut d’assurance pour une trottinette électrique peuvent être d’ordre juridique ou financier. 
Entre autres, vous êtes exposés à une amende qui peut atteindre 3 750 € et à la réparation avec vos propres moyens, des dégâts que vous aurez créés à la suite d’un accident. Vous pouvez également vous retrouver interdits de conduire des véhicules terrestres à moteur ou encore, être obligés d’effectuer un stage de sensibilisation au niveau de la sécurité routière. Il est également possible, que votre trottinette électrique, se retrouve confisquée.

Les documents nécessaires à bord d’une trottinette électrique

Lorsque vous roulez sur une trottinette électronique, il est indispensable que vous disposiez d’une pièce d’identité qui peut être un permis de conduire, un passeport ou une carte d’identité. Vous devez également disposer d’une vignette d’assurance et d’une carte verte. Au cas où, vous ne parvenez pas à présenter votre attestation d’assurance, vous encourez une amande de 35 €. Si, dans les 5 jours suivants, vous ne présentez toujours pas votre attestation d’assurance, il vous sera exigé un paiement de 135 € d’amende.