AutomobilisteD’après une enquête réalisée auprès de 27 assureurs, 11 d’entre eux facturent le même service plus cher aux demandeurs d’emploi avec 33 % de surtaxe.

Cette pratique, qui a été révélée par l’hebdomadaire Autoplus, montre par conséquent que les assurances seraient nombreuses à imposer des tarifs d’assurance auto plus chers pour les chômeurs que pour les salariés.

C’est illégal, discriminatoire, abusif, et incompréhensible, en plus ils ont besoin pour aller chercher du travail, et même les employeurs demandent une voiture c’est indispensable pour se rendre au boulot. – Une association de chômeurs

En effet, lorsqu’un automobiliste assure son véhicule il doit décliner sa situation professionnelle. Une simple expérience faite avec un assureur en ligne, en proposant deux demandes de devis totalement identiques et pour le même véhicule, à l’exception que le premier conducteur est salarié et le second est demandeur d’emploi, donne 850 € par an le premier et 1120 € par an pour le second.

Les compagnies d’assurances concernées affirment notamment pratiquer ces hausses pour se protéger d’éventuels impayés, argumentant que le chômeur utilise plus son véhicule du fait de son temps libre et se déplace plus fréquemment à cause des entretiens, sauf qu’en France, ce type de pratique est simplement illégal.