Publicité d’assurance auto en lingerie

Pour jouer sur la carte du Buzz, une compagnie d’assurance roumaine, Asirom du groupe d’assurance Vienna Insurance Group, a trouvé judicieux de promouvoir ses services d’assurance auto sous la forme d’un video clip sexy.
L’histoire raconte deux jeune femmes en sous-vêtement qui se percutent en ballon sauteur, elles remplissent le constat amiable et tout se termine bien. L’histoire se répète alors mais l’une d’elle n’est pas assurée, elles font donc appel à la police, c’est alors une autre créature tout aussi légèrement vêtue qui intervient pour arrêter celle qui n’est pas assurée.

Pour l’instant ce sont plus de 8000 vue depuis sa mise en ligne.

4 commentaires

  1. Caligulian dit :

    Finalement la publicité incite à s’assurer pour la voiture, est-ce que ça veut dire qu’en Roumanie l’assurance auto n’est pas obligatoire …?

    Thumb up 0 Thumb down 0

  2. Globulos dit :

    En roumanie l’assurance auto est obligatoire, l’assurance de base, appelée, RCA, qui se limite à la responsabilité civile. CASCO c’est l’assurance auto qui va plus loin, l’équivalent de notre tout risque. Cependant, un nombre considérable de personnes n’ont pas encore « assimilé » ce fait, d’où les campagnes de pub, comme nous pour l’alcool, on sait que c’est interdit, mais il faut de la pub pour convaincre les gens. Pour l’immobilier par exemple, l’assurance habitation n’est obligatoire que depuis l’année dernière. Et il va falloir du temps pour convaincre 23 millions de personnes de s’assurer, même si c’est obligatoire.

    Thumb up 0 Thumb down 0

  3. Globulos dit :

    Parenthèse, pourquoi des femmes en lingerie ? La roumanie est extrêment orientée cul, la meteo est par exemple présentée par une femme pratiquement nue sur certaine chaîne.

    Thumb up 0 Thumb down 0

  4. Cabos dit :

    C’est vrai que ça fait racoleur et c’est très facile, les voitures ont souvent été accompagnées de jolies filles, il n’y a qu’à voir dans les salons automobiles. Mais tant que ce ne sont que des publicités on ne va pas s’en plaindre. Les pires sont celles qui se répètent trop souvent avec des chansons populaire dont les droit on été rachetés.

    Thumb up 0 Thumb down 0

Laisser un commentaire